Faites évoluer votre activité de freelance en devenant formateur

Pour accroître son réseau, un freelance doit savoir étendre son métier et toucher à toutes les sphères de son domaine de prédilection. Si vous souhaitez connaître un renouveau et partager vos connaissances, devenir formateur freelance est une activité professionnelle faite pour vous.

L’apprentissage pédagogique est un secteur de travail florissant et noble à la fois. Mais comment devenir formateur en freelance ? Quel statut juridique adopter ? Quels sont les avantages ? Nous vous partageons tout ce qu’il y a à savoir pour se lancer dans ce nouveau métier.

Concrètement, qu’est-ce qu’un formateur en freelance ?

Devenir formateur en freelance consiste à réaliser et proposer une formation afin de transmettre son expertise dans un domaine particulier. Actuellement, il n’existe pas de formation officielle pour devenir indépendant en freelance.

Un métier sans lien de subordination 

Tout comme un freelance, un formateur indépendant exerce un métier qui n’est pas rattaché à une société par un quelconque contrat (CDI, CDD, stage,…) Il offre une dynamique d’achat/vente à des clients qui ne sont pas liés à un contrat, mais à une prestation de facturation.

Agence, agent ou collectif, les freelances ont-ils besoin d’un intermédiaire ?

Ainsi, le formateur indépendant est totalement libre. Il peut proposer ses formations à des particuliers, ou bien pour un public plus large, dans le cadre d’une structure de formation, ou en collaboration avec une agence en recherche de freelance Un formateur peut aussi devenir intervenant, en proposant des formations en entreprise.

Formateur et salarié en même temps, c’est possible

Un formateur peut aussi cumuler le métier de salarié et celui de freelance. Comme beaucoup, surtout au début, certains indépendants préfèrent conserver un statut de salarié le temps de se faire un carnet d’adresses en tant que freelance. 

Comment se faire connaître en tant que Freelance ?

Attention : le cumul des deux professions n’est possible que si le secteur d’activité diffère. Généralement, un contrat de travail contient une clause de non-concurrence, voire même d’exclusivité.

Lire :   Freelance : faut-il accepter parfois de travailler gratuitement ?

Quel statut juridique avoir pour le métier de formateur indépendant ?

Devenir formateur indépendant ne nécessite l’obtention d’aucune formation ni d’aucun diplôme. Il est possible de se déclarer sous plusieurs statuts juridiques. Deux possibilités existent : 

  • Statut juridique n°1 : Entreprise indépendante (auto-entreprise ou entreprise individuelle)
  • Statut juridique n°2 : Société indépendante (SARL, SASU, ou SAS)

Formateur freelance : les statuts d’entreprise indépendante

Se déclarer comme entrepreneur est sans aucun doute la méthode la plus simple et fluide. Et pour cause, être déclaré « entrepreneur indépendant » allège les impératifs de comptabilité et simplifie les démarches administratives.

La création d’une auto-entreprise peut être entièrement réalisée sur le site de l’URSSAF.

Micro-entreprise ou auto-entreprise

Le principal avantage d’un statut micro-entrepreneur (auto-entrepreneur) est que si vous ne générez aucun bénéfice, vous n’aurez pas d’impôts à payer. 

Comment travailler avec des agences en tant que freelance ?

Toutefois, le micro-entrepreneur dispose d’un plafond du chiffre d’affaires (CA). L’activité professionnelle de formateur est considérée comme « prestation de services et profession libérale », dont le CA ne doit pas dépasser 72 600 euros en 2021. Le chiffre est variable selon les années pour chaque auto-entrepreneur. 

Le principal inconvénient est le risque personnel. En effet, en cas de dette, le patrimoine du micro-entrepreneur peut être saisi.

Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée

L’EIRL est un choix intéressant qui permet le patrimoine d’affectation professionnelle. Cela signifie que l’entrepreneur définit ses biens personnels qu’il affecte à l’entreprise. Ainsi, en cas d’endettement, les créanciers ne pourront saisir que le patrimoine professionnel de l’auto entrepreneur, et non son patrimoine personnel.

L’EIRL n’impose quant à elle aucune limite de chiffre d’affaires. Évidemment, plus celui-ci sera élevé et plus vous serez soumis à une TVA importante.

Formateur freelance : statut en société indépendante

Le plus grand avantage d’avoir un statut en société indépendante pour un formateur est la déduction des frais, soit la réduction de l’imposition. Toutefois, la création d’une société est plus complexe que la création d’une entreprise. Déport de statut, capital et siège social, compte bancaire professionnel, etc…

Comment trouver des clients sans prospecter ?

C’est pourquoi, la société indépendante est avant tout une solution à privilégier lorsque le CA est élevé.

Lire :   Les 8 meilleurs livres sur le business, l’entreprenariat et le marketing

Pour ce faire, plusieurs statuts s’offrent à vous :

  • SARL (Société à responsabilité limitée) : dirigeant considéré comme travailleur
  • SAS (Société par actions simplifie) : dirigeant est à la fois salarié
  • SUSA (Société par actions simplifiée unipersonnelle) : le dirigeant est l’unique membre de la société.

Tous les statuts sont intéressants et possèdent leurs qualités, procédez à votre choix selon vos priorités.

Quelles démarches administratives suivre pour être formateur indépendant ?

Une fois votre choix effectué, vous devez faire une déclaration initiale auprès du préfet, dans un délai de trois mois suivant l’inscription.

Vos formations peuvent être éligibles à des financements. Pour ce faire, vous pouvez vous inscrire au sein du Datadock pour passer la certification du Qualiopi. Ainsi, vous devenez « organisme de formation » et êtes éligible à l’obtention de fonds de financements publics pour dispenser des formations. À ce jour, Qualiopi est la seule certification qui offre à un formateur ce type de soutien financier.  

Freelance : faut-il accepter parfois de travailler gratuitement ?

Il est aussi possible d’opter pour le statut juridique du portage salarial et d’être exempté des démarches administratives. Avec le portage, un formateur n’a aucun besoin de créer une société.

Une fois reconnu « organisme de formation », le portage permet au formateur indépendant d’utiliser le numéro d’agrément de formation afin d’exercer son activité professionnelle. Le numéro est attribué lors de la certification de l’organisme.

Comment devenir formateur freelance ?

1.      Montez votre projet professionnel de formateur indépendant

Comme dans tout métier professionnel indépendant, pour devenir formateur freelance, vous devez préparer un projet solide. Les premières fondations de ce projet consistent tout d’abord à choisir votre domaine d’activité. Que souhaitez-vous enseigner ? Quelle formation voulez-vous donner ?

Une fois le sujet de votre futur travail délimité, choisissez le format de vos formations. Où allez-vous donner votre formation professionnelle ? Uniquement en entreprise ? En ligne ? Dans une salle personnelle dédiée à votre activité professionnelle ? Toutes les solutions se valent, optez pour celle qui vous convient le plus. 

2.      Réalisez votre formation

Il est maintenant temps de passer à la création de votre formation. Vous devez mettre à profit vos compétences de manière pédagogique. Votre formation doit être utile pour les clients, et de ce fait, il faut que ce soit une formation de qualité.

Lire :   Comment fonctionne un tunnel de vente ?

La création de votre première formation peut être compliquée. Partagez les connaissances que vous auriez voulu connaitre à vos débuts. Sous forme de cours, la formation doit synthétiser vos compétences et les enseigner.

3.      Déclarez votre activité professionnelle de formateur indépendant

Une fois votre projet et formation en place, vous êtes prêt à vous lancer cette aventure pédagogique. Vous devez alors choisir d’être en entreprise ou en société. Au regard des détails de votre projet (présence de locaux, chiffre d’affaires potentiel…) optez pour la création d’une auto-entreprise, d’un portage salarial ou la création d’une société unipersonnelle.

4.      Faites connaître vos formations

Vous venez de devenir formateur indépendant. À ce stade, vous avez une formation de qualité, pédagogique et informative pour vos clients. Toutefois, comme pour toute activité professionnelle indépendante, c’est à vous d’en faire la promotion.

Vous devez user d’atout marketing et faire de la publicité pour vos formations. Faire une formation est une chose, réussir à vendre une formation en est une autre.

Généralement, il existe plusieurs méthodes pour faire connaître une formation et trouver des clients. Sur une plateforme spécialisée, un site internet ou via les réseaux sociaux. Le tout est de vous faire un réseau de contacts (potentiels clients) en tant que formateur. Soyez le formateur indépendant qui fait référence dans votre domaine de travail. 

Enfin, n’hésitez pas à partager un extrait gratuit de votre formation, surtout des connaissances et compétences que vous y partagez. Ceci donnera une idée de la pertinence et des qualités de votre formation à vos futurs clients.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.