Freelance : faut-il accepter parfois de travailler gratuitement ?

Tout freelance s’est un jour confronté à un client un peu trop zélé qui lui demande de travailler gratuitement sur une mission. Sachant qu’un prestataire indépendant échange ses compétences contre une rémunération, les missions à faire gratuitement peuvent impacter le chiffre d’affaires d’un business.

Toutefois, y a-t-il des avantages à accepter une mission gratuite ? Comment répondre à des clients ou prospects qui le demandent ? Quels sont les dangers et les bénéfices d’une prestation non payée ? Nous répondons à toutes vos interrogations.  

Que faire lorsque l’on nous demande de travailler gratuitement ?

Généralement, un client demande à un freelance de travailler gratuitement dans le cadre d’un test non rémunéré, pour évaluer les compétences et le travail du prestataire. C’est une pratique que l’on retrouve presque exclusivement en freelance, résultant d’une motivation précise : le client est suspicieux et désire être rassuré sur les compétences et la pertinence du prestataire, avant de s’engager dans un contrat.

Cependant, les arnaques sont également courantes et le « client » peut disparaître après que le freelance lui ait livré la prestation. Il existe aussi des profils clients qui cherchent à abuser des freelances, notamment des débutants.

Agence, agent ou collectif, les freelances ont-ils besoin d’un intermédiaire ?

Dans une grande majorité des cas, un prospect qui demande une mission gratuite à un freelance avance une multitude d’avantages pour se justifier : apport en visibilité, gain de référence, mission à ajouter dans le portfolio, etc.

Lire :   Comment se faire connaître en tant que Freelance ?

Face à une telle demande, nous vous encourageons à rester cordial et à recadrer la discussion.

Vous pouvez proposer une plus petite prestation, ou une mission avec tarif préférentiel ou réduit. Ainsi, le client est gagnant avec la réduction et cela vous permet d’avoir possiblement des missions régulières par la suite, voire un contrat plus fourni.

Si la réponse est négative, cela peut signifier que le client potentiel n’était pas très sérieux. Si la personne se présente au nom d’une entreprise, n’hésitez pas à étudier le nom du contact et de l’entreprise en question.

Est-ce que travailler gratuitement est un outil qui génère des clients ?

Certains freelances hésitent souvent à accepter une demande gratuite afin de transformer des prospects en véritables clients. C’est une réflexion pas si saugrenue, car en effet, un travail gratuit peut être un levier marketing en business.

Comment se faire connaître en tant que Freelance ?

Malgré tout, dans le cadre de son activité professionnelle, il existe plusieurs autres méthodes pour avoir des clients en freelance sans prospecter. Un freelance peut proposer des services gratuits. Un graphiste peut proposer des templates gratuits, un photographe des images libre de droits, un programmeur du code gratuit, etc.

Le but est de gérer vos prestations non payées afin qu’elles soient rentables à moyen terme.

Fournir un contrat au client : une garantie de la valeur des prestations

À la suite d’un test client positif qui a abouti à un collaborateur, veillez à fournir un devis complet et un contrat pour éviter les prestations non rémunérées. Au fil du temps, il est normal que les projets évoluent. Chaque ajout de travail (tant qu’il n’est pas réellement infime) demande une mise à jour du devis.

Lire :   Les 8 meilleurs livres sur le business, l’entreprenariat et le marketing

C’est d’autant plus important si la collaboration a commencé à la suite d’un test gratuit. Il faut montrer à vos clients votre expérience, votre professionnalisme et votre implication dans les projets. Une bonne relation prestataire/client repose sur la cordialité et les bases claires.

Y a-t-il des avantages à travailler gratuitement si l’on est freelance ?

Nous retrouvons quelques cas où les freelances peuvent bénéficier d’avantages en cas de missions gratuites. 

Freelance débutant en manque de missions

C’est le cas dans un certain nombre de métiers et même dans les entreprises : un débutant commence en bas de l’échelon avant de commencer son ascension.  

À leur début, la plupart des rédacteurs freelances ont publié sur un blog à prix cassé, voire gratuitement ; comme c’est le cas de n’importe quel autre domaine freelance et de sa plateforme.

Comment travailler avec des agences en tant que freelance ?

En tant que prestataire qui construit son expérience, vous pouvez vous permettre d’accepter parfois de mener à bien une prestation non rémunérée dans l’espoir de décrocher un contrat plus juteux.

Rester actif malgré le manque de travail

Chaque prestataire indépendant connaît des périodes avec plus ou moins d’affluences. Un freelance est libre d’utiliser un cycle de ralentissement comme il le souhaite. Si le business est stable et que vous disposez d’une trésorerie qui vous le permette, vous pouvez travailler gratuitement afin de rester actif.

C’est une bonne pratique pour rester en forme dans son activité professionnelle, agrandir son domaine d’expertise et augmenter son expérience.

Accepter une mission pour remplir un portfolio

Dans le monde du travail, la majorité des acteurs préfèrent collaborer avec une personne crédible qui a de l’expérience et a enchainé les projets.

Faites évoluer votre activité de freelance en devenant formateur

C’est justement la garantie qu’amène un CV ou un portfolio. Si vous êtes un freelance relativement jeune dans votre domaine et souhaitez agrandir votre portfolio, certaines missions gratuites sont bonnes à prendre. Privilégiez les entreprises qui possèdent toutefois une petite renommée, ou des projets que vous afficherez avec fierté.

Lire :   Faites évoluer votre activité de freelance en devenant formateur

Conclusion

Un freelance doit garder en tête qu’une mission gratuite réduit son chiffre d’affaires et éloigne la construction d’une entreprise indépendante pérenne.  

  • Travaillez pour gagner de l’argent, pas pour de la visibilité : tous les freelances qui souhaitent améliorer leur business doivent avant tout travailler pour de l’argent et non pour de la visibilité ou une quelconque recommandation.
  • Méfiez-vous du travail gratuit : certains freelances qui acceptent trop souvent de délivrer une prestation non rémunérée finissent par se dévaloriser et avoir une vision biaisée de leurs compétences. La gratuité d’une prestation doit vous servir et non l’inverse.  
  • Attention, tout finit par se savoir dans le monde du travail : bien souvent, les sphères sont petites et au sein de chaque secteur, tout le monde est relié à tout le monde. Les communautés freelances n’échappent pas à la règle et si vous faites une fleur à un client, cela va se savoir. Étant prestataire indépendant, si vous acceptez une demande non rémunérée, soulignez bien le fait que c’est exceptionnel.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.